Une nouvelle année qui commence. Chacun y va de ces bonnes résolutions, cette année je n’en ai pas spécialement car le grand changement de vie que j’ai fait et sa réussite est déjà un beau challenge pour 2017 !

Mais ce n’est pas venu du jour au lendemain et cette décision de partir fût un long cheminement. Je vais donc vous raconter le commencement, le déclic qui a conduit à notre départ, qui ne s’est pas fait sur un coup de tête, loin de là !

Ce chemin, certains l’ont certainement déjà fait, d’autres y réfléchissent mais ne trouvent pas l’énergie, le courage, le déclic pour y aller. Et chacun d’entre nous a son chemin à parcourir.

Mon envie de partir m’installer à l’étranger a commencé en 2008, lors de mon premier séjour au Japon, à Tokyo. J’ai eu la chance de faire un stage à l’Institut franco-japonais de Tokyo durant l’été 2008.

Ce séjour au Japon a été une révélation, une vraie libération. Malgré le dépaysement, le choc culturel, la totale incompréhension de mon environnement, je me sentais bien, libre. Je ne connaissais personne mais cela m’était égal. Je me promenais le week-end, de Ginza à Harajuku, tournant au hasard dans les rues, m’arrêtant à n’importe quelle station de métro pour découvrir la ville. Je me suis fait assez vite des amis, de l’Institut, et je continuais mes expéditions le week-end et leur racontait mes découvertes. Ces amis étaient comme moi, français pour quelques mois ou années au Japon, de véritables passionnées de musique et d’Asie. Je n’étais pas dans le même monde (ni passionnée de musique, ni passionnée d’Asie :-)) mais nous étions tous à Tokyo et leur quotidien est devenu le mien, rapidement et simplement.

Cette expérience m’a énormément marquée, et m’a donné envie d’aller plus loin, de franchir ce pas.

Et c’est la liberté que j’ai ressentie là-bas que je veux retrouver en partant vivre à New York. Je l’avais car j’étais sortie de mon cadre, j’étais seule, et personne n’était là pour m’observer, me juger, ou même me féliciter. J’étais seule, et j’étais bien.

Et pour moi c’est ça aussi partir, c’est se retrouver seul et se sentir bien.

Mais, comme vous le voyez, 2008 -2016 ça fait 8 ans, et il s’en est passé des choses avant que je franchisse le pas !

Et ce pas, je n’aurai jamais eu le courage de le franchir sans mon mari, Jean-François, qui a lui aussi réalisé son rêve en partant à New York.

Donc partir oui, mais il faut trouver cette force, cette occasion, cette personne, ce déclic qui va faire concrétiser ce projet.

Et peu importe où est ce départ et cette arrivée : changer d’appartement, changer de travail, changer de métier,  changer de coupe de cheveux, changer de ville… Il faut toujours de la force et de l’énergie pour y arriver, et cette impulsion vient souvent de l’extérieur.

 Donc peu importe le projet, en ce début d’année et de bonnes résolutions, j’ai envie de dire « Let’s go », on a qu’une vie et on voit tous les jours autour de nous qu’elle est précieuse et unique, et que c’est nous qui la façonnons.

Alors bonne année, pleine de projets, de voyages, de fous rires, et allons réaliser ce rêve !

Marie

Publicités