Alors voilà, nous sommes enfin arrivés à New York, the Big Apple, après ces longs mois d’attente !

Je pensais d’abord raconter l’arrivée à New York, le côté excitant, nouvelle vie, nouvel environnement, ville de dingue qui ne s’arrête jamais… Et tout le tralala. Mais en fait, ce n’est pas exactement comme ça que se passe une arrivée dans un nouveau pays. Surtout avec un bébé.

Ça, ce sera pour plus tard.

Là, le 3 décembre, je débarque donc avec ma fille adorée en porte-bébé, mes 3 valises en soute, mes 2 bagages à main et la poussette pour prendre l’avion.

J’ai heureusement croisé des âmes charitables qui ont senti ma détresse et mon épuisement plusieurs fois pendant le trajet.

Mais, pour celles et ceux qui appréhendent de voyager seul(e) avec un bébé, je vous rassure, c’est possible et vous trouverez toujours quelqu’un pour vous aider !

Mais je comprends mieux les réactions autour de moi, “ah tu vas prendre l’avion avec Angélique, courage !”. Moi, naïve au début, je ne comprenais pas pourquoi cela tenait de l’exploit… Et en fait, oui c’est possible, mais dieu que c’est épuisant ! Surtout si vous avez, comme moi, un petit modèle qui déborde d’énergie.

J’ai donc fait ce voyage deux fois (enfin trois avec les aller-retours) : le 14 octobre et le 3 décembre. Le 14 octobre pour son 11ème « moiniverssaire » et le 3 décembre pour le grand saut, l’aller simple sans date de retour !

Quelques conseils pour toute maman voyageant seule avec son bébé d’amour :

  • se faire accompagner à l’aller et récupérer au retour : en l’occurence papa et maman à l’aller pour moi et mon chéri d’amour à l’arrivée. Si pas possible, prévoir de prendre moins de  bagages ou compter sur les futures bonnes âmes charitables sur le trajet !
  • prévoir des bagages qui s’empilent facilement sur un chariot.

Croyez-moi, les bagages qui dégringolent 10 fois et votre bonne âme qui finit par vous en porter la moitié, c’est du vécu et c’est pas génial !

  • si possible, prendre une poussette-canne plutôt que la super poussette en deux parties (bébé confort pour ne pas la citer), géniale pour le bébé mais galère pour la maman !

Pareil, c’est du vécu : devoir démonter la poussette dans le hall de l’aéroport avec son bébé dans les bras, puis la remonter après les 8 heures de vol sans avoir dormi plus de 30 minutes… Et pour la V2, la poussette est partie avec les bagages, une galère en moins (comme quoi, on apprend un peu des expériences passées !) mais la réception à l’aéroport avec Angelique accrochée au chariot à bagages (“Fais attention ma chérie ! », « Non, on ne mange pas la poussière. Et non, on n’essaie pas de monter sur le chariot! ») était, comment dire, assez éprouvante !

  • ne pas prendre trop de bagages en cabine.

Oui, c’est super, avec un bébé, on a droit a 2 bagages ( 10 kg pour l’adulte et 12 kg pour le bébé de moins de 2 ans) et 1 accessoire (sac à main, ordinateur). Mais vous voyez le tableau de la valise d’une main, le sac à langer de l’autre, le sac à main en bandoulière et Angelique en porte-bébé ? Oui, vous voyez bien ? Et bien, je vous le dit, c’est galère !!! Surtout avec les mini-couloirs entre les sièges d’Air France, où vous cogniez soit le passager de droite, soit celui de gauche en fonction de l’humeur…

Pareil, c’est donc du vécu, donc prévoyez un tout petit sac à langer que vous pouvez poser sur la valise.

Parce que le mien, il a basculé une dizaine de fois, et âme charitable #3 a fini par le porter en me voyant le ramasser la 10ème fois…

  • si voyage de nuit, demander le lit bébé (si bébé de moins de 1 an et 10 kg => pour la mienne, easy elle faisait à peine 7 kg en octobre à 11 mois! #bébéhyperactif)
  • si voyage de jour, demander les sièges près des sorties de secours, avec de la place pour les jambes
  • prévoir assez de nourriture pour nourrir votre enfant.

Et oui, on les connait tous les retards d’avion ! Donc au minimum le double de ce que vous auriez prévu en temps normal (4 repas pour un vol de 6 heures par exemple). Et, si vous avez de la chance, la compagnie vous en proposera peut-être. Ce fût le cas pour mon dernier vol “aller simple”, des petits pots Hipp en plus ! Merci Air France !

  • prévoir une grande bouteille d’eau (elle passe les contrôles)
  • prévoir assez de couches

Comme la nourriture, le double. Même si l’avion constipe (oui je sais, ce n’est pas très glamour, mais avec un bébé on se doit de penser à ces choses essentielles de la vie…), on ne sait jamais ! Et puis ça dégourdit les jambes d’aller changer son bébé!

  • avoir bien dormi la veille et être détendu… Car le voyage va être long et plein de rebondissements si votre babychou est en forme ou même fatigué…

J’ai de la chance d’avoir une choupette plutôt calme, très active mais assez calme quand elle est occupée ! En tout cas, tout l’avion m’a félicité de ma petite fille très calme !

Je n’ai bien sûr pas suivi tous ces bons conseils… Donc j’ai légèrement galéré avec mes 5 bagages, mais nous sommes arrivées plutôt en forme (et oui, vol de jour cette fois-ci pour mieux gérer le décalage horaire) et je pense que tout l’avion nous connaissait !

Heureusement, je suis passée devant tous les contrôles (les avantages du bébé – il en faut bien :p) et de nombreuses âmes charitables (des Milanais en l’occurence) m’ont aidé à porter mes bagages à l’arrivée, pour retrouver mon chéri !!!

L’arrivée en avion s’est donc plutôt bien passée, et maintenant place à ma nouvelle vie de new-yorkaise !!!

Publicités