Être éco-responsable à New York

New York City est une ville magnifique, rayonnante, qui ne s’arrête jamais.

New York est aussi un exemple vivant du capitalisme et de la sur-consommation.

Je viens d’une famille qui avait l’habitude de cultiver ses propres fruits et légumes dans son jardin et qui avait même des lapins (dont j’ai gardé une patte porte-bonheur). J’ai donc passé toutes mes vacances de petite fille à la campagne, entre les patates, les bidons remplis d’eau de pluie, les lapins, et la menace du serpent piqueur de mollet ! Je suis forcément immunisée contre la toxoplasmose (très utile, je l’apprendrai bien après avec ma première grossesse). Je ne compte pas les attaques d’orties, de ronces, et les bourdonnements d’abeilles et bourdons dans mes oreilles.

Ce sont mes madeleines de Proust, tous ces souvenirs avec ma famille dans notre maison de campagne au fin fond du Périgord.

Aujourd’hui, je vis à New York et tous mes fruits et légumes viennent au mieux de Long Island et au pire de Nouvelle-Zélande, d’Europe, ou de Chine. Je suis bien loin de mes patates cueillies dans le jardin et des fraises qui viennent du jardin du voisin. Je dois emmener mes filles “visiter” des fermes pour qu’elles réalisent que ça ne pousse pas chez Green Bay, Whole Foods, ou Trader Joe.

En vivant à New York, il est impossible d’ignorer le gâchis alimentaire et l’impact néfaste que notre consommation a sur l’environnement. Cet environnement que nous voyons à peine, car il est assez ironique de considérer Central Park comme de la nature. Il y a des arbres et de la pelouse, certes, mais les buildings et les klaxons sont très proches.

Il est très difficile de se sentir connecté à la nature à New York. L’air a beau y être plus sain que dans la plupart des villes du monde, sûrement grâce à la proximité de l’Océan Atlantique, nous marchons sur du béton, du gravier, du plastique toute la journée. Et je ne parle pas des montagnes de poubelles que je vois dans la rue le jour des poubelles.

Ayant des enfants, je rêve de pouvoir les faire jouer sur un lopin de terre (et non dans un bac à sable bourré de bactéries non identifiées) et je cherche tous les moyens de leur montrer leur véritable environnement.

En tant que maman de deux jeunes enfants et tout simplement être humain, je ressens le besoin de prendre soin de notre planète, car si elle va mal je vais mal aussi et donc mes enfants vont mal. Sans oublier que si nous abîmons ce qui nous permet de vivre, que restera-t-il pour les futures générations ?

Je vais donc vous partager aujourd’hui où j’en suis de mon “combat” pour une vie plus éco-responsable à New York qui amène naturellement à une vie plus saine et épanouie.

Si votre objectif est, comme moi, de réduire votre empreinte carbone en 2020, je vous partage le résultat de mes recherches et expérimentations personnelles. Comme tout, il faut se lancer et vous verrez que ça peut devenir un jeu et une activité parallèle à part entière !

Comme tout cela semble une montagne, j’ai commencé par de petites choses.

Réduire ma consommation de plastique

En regardant bien, on se rend compte qu’on est entouré de plastique.

Les sacs, les emballages, les bouteilles d’eau, les produits de beauté et d’entretien, les jouets, les fournitures de bureau, et j’en passe.

Pour vous donner une idée, un américain moyen jette pour 340 grammes de déchets plastique par jour, soit 124 kilos par an ! Les Etats-Unis produisent 37.83 millions de tonnes de déchets de plastique par an. Ce qui en fait le 3ème pays plus pollueur du monde.

Et la majorité de ce plastique vient du packaging, suivi par le textile.

Il faut être conscient qu’un infime partie de ce que nous mettons dans les poubelles bleues pour être recyclé, sont effectivement recyclés. Surtout qu’il faut savoir correctement recycler, car 25% de ce que nous y jetons ne se recycle pas (selon the Waste Management) et que la Chine (qui était la poubelle mondiale, il faut se l’avouer) a mis des limites très strictes au volume de poubelles qu’elle accepte de l’étranger.

Pour éviter de faire plus de mal que de bien, il est donc préférable de réduire le volume de déchets et donc des emballages en plastique.

Voici donc quelques actions que vous pouvez faire pour réduire votre consommation de plastique.

Au quotidien quand vous faites vos courses

  • Avoir toujours 2 ou 3 sacs en tissu sur soi.

Ici à New York c’est une catastrophe, le moindre object acheté est emballé dans 2 sacs plastiques ! Qui de plus sont de mauvaise qualité donc on ne peut même pas les réutiliser.

J’ai toujours minimum 2 sacs en tissu (ou tote bags) sur moi. Car quand je fais mes courses, même pour du lait et des oeufs, vu que les bouteilles de lait font 2 litres et que je prends une douzaine d’eaux, j’arrive vite à 2 sacs pour tout transporter.

Quand vous faites vos courses, soyez aussi très vif au moment de ranger vos achats, car le caissier new-yorkais est d’une rapidité folle quand il s’agit de tout ranger dans un sac plastique. Je me retrouve souvent à crier “ NO PLASTIC BAG” d’un air désespéré et travaille mon agilité à dégainer mon sac en ajoutant avec un grand sourire “I have a bag, thank you”.

Et si il vous arrive (par malheur !) de prendre un sac plastique, pensez à le réutiliser et à le déposer dans un magasin car il ne se recycle pas dans les poubelles classiques! Ici une liste des lieux où recycler sur le site Plastic Film Recycling .

  • Avoir un filet pour les légumes

Le bon combo est d’avoir un filet à légumes dans son sac en tissu, comme ça on évite aussi d’emballer les fruits frais dans des films plastiques ! J’ai acheté les miens chez Ecowaare, mais je me suis rendue compte après coup qu’ils viennent de Chine. Je les avais acheté sur Amazon, à éviter au maximum pour leur impact néfaste sur l’environnement avec leurs livraisons Prime, même si c’est vraiment pratique et que ça facilite vraiment la vie. La vigilance est de mise même quand on veut bien faire !

Depuis, j’ai trouvé ces marques qui en proposent : Package Free  et Organic Cotton.

  • Privilégier les aliments dans des conditionnements réutilisables

J’essaie au maximum d’acheter en vrac (ça se développe très doucement ici, vivement l’arrivée des équivalent de Biocoop). Pour les fruits et légumes, utiliser les filets cités ci-dessus et éviter d’acheter ceux déjà emballés (souvent situés au rayon organic, cela me fait bouillir à chaque fois !).

Pour certains aliments, type pâtes, riz, souvent peu de choix, ils sont dans des emballages.

J’ai également trouvé des initiatives intéressantes, telles que Loopstore, qui fait de l’économie circulaire en partenariat avec Walgreens. Le concept est d’acheter dans des emballages réutilisables, une fois terminés quelqu’un vient les chercher directement chez soi et les emballages sont nettoyés puis remplis à nouveau pour être réutilisés.  A essayer ?!

 

A la maison

  • Investir dans un filtre à eau

C’est incroyable le nombre de bouteilles d’eau en plastique consommées, surtout avec de jeunes enfants. Depuis que nous avons installé un filtre pour l’eau du robinet, nous n’achetons plus de bouteilles d’eau !

Car, même si on dit que l’eau de New York est très bonne, il y a quand même du chlore, des micro-plastiques et parfois du plomb dedans (et ce n’est moi qui l’écrit : https://tappwater.co/us/can-you-drink-nyc-tap-water/)… 

  • Croquer son dentifrice

Nous avons essayé Bite, https://bitetoothpastebits.com/. Ce sont des pastilles individuelles de dentifrice, qui sont dans une petite boite en verre contenant 62 pastilles (1 mois d’utilisation), livrées dans une enveloppe en Kraft et dans une boîte en carton compostable / recyclable. C’est pas mal, et très ludique pour les enfants (qui n’a jamais eu à se battre pour faire laver les dents à son enfant…).

Dentifrice Bite - eco

  • Utiliser des produits de nettoyage écologiques et moins toxiques

La gamme des produits écologiques est de plus en plus grande, même s’il faut rester vigilant et bien regarder les étiquettes des produits.

J’ai récemment découvert Tru Earth pour ma lessive-. Si cela vous intéresse d’essayer, pensez à utiliser mon coupon code “PALS10″ pour avoir une réduction !

Je vois aussi les publicités pour Blue Land – jamais essayé.

Le site Groove Collaborative (grove.co) propose aussi toute une gamme de produits d’entretien pour la maison. C’est un système par abonnement, et le site propose aussi bien des produits de beauté, que des lessives, ou des couches. Si cela vous intéresse d’essayer, pensez à utiliser mon lien pour bénéficier d’un set de 5 produits offerts lors de votre première commande.

  • Se laver avec du savon…

… pour les cheveux !

La marque Lush est le leader du marché et se positionne #BeCruelty Free.

D’autres marques comme Friendly Soap, By Human Kind (personnalisable), ou Grove Collaborative (combo avec le démélant) sont de bonnes alternatives. Il en existe même pour vous les hommes, avec la marque Dr. Squatch par exemple.

  • Fabriquer ses produits

J’avais appris à fabriquer mon masque pour le visage, mon gommage et mon savon lors d’un atelier DIY. J’ai donc tous les ingrédients à la maison (coconut milk, almond oil, avocado oil, vinegar, sea salt, rolled oats) et je me suis décidée à faire mon petit chimiste au mois de janvier pour créer mes propres produits de beauté. Je vous tiens au courant de mes expérimentations et vous partagerai mes recettes !

  • Remplacer le film plastique alimentaire par de la cire d’abeille ou des sacs en silicone

Encore une fois, tout simple, lorsque vous avez des restes à mettre au frigo (une pomme entamée, un plat de pâtes, de la viande), pensez aux emballages en cire d’abeille.

Nous avons acheté les nôtres chez Etee. Attention à y prendre bien soin et de pas les laver à l’eau trop chaude sinon cela abîme la cire, donc bien suivre les recommandations sur le site : https://www.shopetee.com/pages/how-it-works . J’ai eu de nombreuses recommandations positives des sacs Stasher. Stasher propose des sacs en silicone, pratique pour mettre son sandwich, des fruits. Ils sont disponibles chez Whole Foods, CVS, William Sonoma. J’ai même vu qu’ils étaient distribués à Astoria ! (CVS sur Ditmars). Il y a aussi les marques Bee’s Wrap ou Tru Earth qui en proposent.

TYQE0195

  • Utiliser des cotons réutilisables

Que ce soit pour se démaquiller ou nettoyer son bébé, nous pouvons remplacer les disques de cotons jetables par des réutilisables. Vous pouvez en trouver sur Tru Earth, The Green Shop en propose aussi et vous pouvez aussi faire marcher des petits producteurs en allant sur Etsy.

 

Au travail ou en déplacement

  • Toujours ma gourde sur soi

Je le vois de plus en plus à New York et à Paris, et c’est devenu un incontournable. Et cela n’a rien de nouveau car je me souviens encore des gourdes en métal que j’avais petite quand je partais en vacances et en expédition dans la forêt ou en camping ! On revient aux basiques, encore une fois.

Il y a l’embarras du choix, j’ai donc demandé autour de moi quelques recommandations de gourdes.

Voici une sélection :

  • Toujours ma cup sur moi

Chaque jour des milliers de new-yorkais prennent une boisson chaude et jettent leur gobelet à la poubelle. Si vous faites partie des aficionados du café acheté sur le chemin du travail, prenez votre propre gobelet !

C’est bon pour la planète, fashion, et il tiendra votre boisson chaude au chaud pendant les longs mois d’hiver !

Nous avons acheté les nôtres chez GoReusable (un arbre planté pour chaque gobelet en bambou acheté).

XACG9455

La marque StoJos en propose des sympas. 

  • Toujours mes couverts réutilisables sur moi

Vous avez aussi l’embarras du choix, j’ai personnellement acheté les miens chez Bamboosty, le set complet avec aussi baguettes et paille. Le site Package Free en proposent aussi.

  • Utiliser des pailles réutilisables

Comme le précédent, pensez à avoir votre paille sur vous ou à ne les prendre que si elles sont réutilisables.

  • Préparer ses repas pour le midi et avoir une lunch box

Quand j’ai commencé à travailler, j’avais pris l’habitude de préparer mes repas à l’avance et je les mettais dans un tupperware pour mon déjeuner au bureau. Aujourd’hui, il y a des milliers de lunch box sur le marché, j’ai demandé autour de moi quelques recommandations de lunch box.

Voici une sélection :

  • Sur PlanetBox, vous en trouverez pour tous les goûts. J’aime bien la Rover et le fait de pouvoir la personnaliser pour les enfants (à moi les magnets Rainbow! )
  • U-Konserve en acier inoxydable, avec différents formats et taille, pour tous les appétits.
  • Frego, fait en silicone.
  • Ecolunchbox, la Splash Box
  • Stasher pour les snacks 

 

Et oui, je sais que ça veut dire avoir son petit nécessaire de cuisine avec soi, entre la gourde, la cup, les couverts et la lunch box, ça fait du monde à transporter !

Mais imaginez tout ce que vous jetez tous les jours et où ça finit (en grande majorité dans l’océan et l’estomac des petits poissons que vous retrouvez dans votre assiette), ce petit effort s’il est généralisé a un impact énorme.

Rappelez-vous que ce sont ces petits pas et ces actions de “non-consommation” qui vont faire agir les entreprises et gouvernements (car il ne faut pas attendre qu’ils agissent pour s’y mettre).

Moins vous jetez et mieux vous vous porterez (et la planète et vos enfants vous remercieront !).

 

Pour ceux qui sont à Manhattan ou Brooklyn, vous pouvez aussi passer aux magasins Package Free situé à Chelsea Market (75 9th avenue) et à Williamsburg (137 Grand Street, Brooklyn). Ils ont également un partenariat avec Terracycle et il est possible de déposer ce que vous ne pouvez pas recycler (matériel informatique, produits de beauté et d’entretien).  Le site Package Free est aussi bien fait. Du shampoing en savon au sandwich bag en silicone en passant par la protection d’iphone (!!!), vous pouvez consommer de manière plus responsable tout en ayant des objets qui vous facilitent le quotidien ! Si leur projet et leurs produits vous intéressent, pensez à utiliser ce lien pour vous inscrire.

J’ai aussi regardé les ressources disponibles à New York, en terme d’associations (non-profit) ou même d’entreprises. J’ai ainsi découvert la communauté FreeCycle dans laquelle vous pouvez donner ou recevoir gratuitement des objets. Vous pouvez rejoindre le groupe de Manhattan, Queens, Brooklyn.

 

Et je vous partage aussi les ateliers que j’organise avec La Caravane FrancoFun pour sensibiliser les enfants (et leurs parents) à l’écologie en leur faisant réaliser leur tableau créatif éco-responsable.

Pour les new-yorkais avec des enfants de plus de 4 ans, je vous propose de partager un moment de création avec votre enfant sur le thème de l’environnement, et créer, au sein de l’atelier Arc-en-ciel “Tableau créatif”, votre propre tableau de règles à adopter en famille pour être plus respectueux de votre environnement. Lors de cette activité, nous parlerons de la planète, du recyclage, de tout ce que nous pouvons faire pour améliorer notre consommation, et votre enfant sera le moteur de cette discussion.

Ce sera le samedi 25 janvier 2020 et vous pouvez vous inscrire via le lienEventbrite : https://www.eventbrite.com/e/atelier-arc-en-ciel-la-caravane-francofun-tickets-87396907503.

Si l’idée vous inspire et que vous connaissez d’autres écoles ou organismes intéressés par ce type d’initiative, écrivez-moi à marie@rainbow-lifecoaching.com.

Dans un prochain article, je vous parlerais de mes efforts en terme de nourriture et d’achat compulsif, dont certains ont commencé il y a plusieurs années déjà !

Si ces sujets vous intéresse et que vous souhaitez aller plus loin, je vous partage certaines de mes sources :

https://theminimalistvegan.com/live-a-more-sustainable-lifestyle/

http://trashisfortossers.com/5-creative-ways-to-reduce-your-waste/

https://www.thestreet.com/world/countries-most-plastic-waste-14878534#gid=ci0256b22350022717&pid=2-united-states

https://ourworldindata.org/plastic-pollution

https://bitetoothpastebits.com/blogs/blog/de-mystifying-the-sustainability-of-shipping

http://mediaroom.wm.com/the-battle-against-recycling-contamination-is-everyones-battle/

https://wildminimalist.com/blogs/news/11-things-youre-recycling-wrong

https://www.leapingbunny.org/shop/deals

https://mindfulmomma.com/reusable-lunch-containers/

J’espère que mes conseils vous seront utiles et n’hésitez pas à me partager vos bonnes pratiques ou les produits que vous recommandez.

Encore une fois, c’est un travail collectif et chaque pas compte, même les plus petits !

CHANGE - Progress is impossible without change and those who cannot change their minds cannot change anything.”.001

A bientôt,

Marie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :